Les mots clés pour comprendre

votre assurance prévoyance

Dès 1928 la loi prévoit, pour tout salarié dont l’activité est interrompue suite à une maladie ou un accident, le versement d’une indemnité compensatrice égale à un demi-salaire pour une durée maximale de six mois. Ces conditions, assez défavorables, évoluent au fil du temps pour aboutir aujourd’hui à des règles aboutissant à une meilleure couverture des risques. Ainsi, aujourd’hui, les Collectivités Territoriales garantissent à leurs Agents le versement d’indemnités égales à leur traitement, mais pendant une durée limitée et variable selon les cas. Cette mesure est évidemment conditionnée à la présentation d’un certificat médical dont l’employeur est habilité à vérifier la véracité. De même, en cas de décès pendant la période d’activité, la loi prévoit également le versement d’un capital décès à la famille de l’Agent. Ces garanties étant limitées dans le temps ou en montant, ne sont pas à même d’assurer durablement la sécurité financière du foyer. Aussi, les Mutuelles et autres organismes d’assurance ont-ils mis en place des contrats d’assurance prévoyance destinés à compenser la perte de revenus des Agents du service public. Ces contrats prévoyance garantissent le versement d’indemnités pour complémenter les indemnités légales permettant à l’assuré et à sa famille de toucher jusqu’à 100% de son traitement Ce petit lexique est là pour vous permettre de mieux comprendre comment fonctionnent les mécanismes d’indemnisation et comment un contrat prévoyance labellisé peut vous permettre de maintenir vos revenus.